La culture humaine de Fairmat

Les 3 piliers des ressources humaines chez Fairmat

Our English-speaking friends will find an English version below 🙂

  • la rémunération juste et transparente
  • la santé mentale
  • la santé physique

 

Une grille de rémunération publique, une attention permanente pour la sécurité, l’intégrité physique et la santé mentale des Fairmatters, voilà les 3 piliers RH au cœur de notre environnement de travail chez Fairmat. Cela suscite évidemment de la curiosité de la part des candidats lorsqu’on leur explique comment nous prenons soin de nos équipes. Nous avons donc voulu prendre le temps de bien l’expliquer pour comprendre notre culture. Penchons-nous quelques instants sur ces 3 piliers.

Une rémunération juste et transparente

Les salaires sont à la fois simples à comprendre et publics chez Fairmat. La rémunération est basée sur la valorisation de la compétence, la prise en compte de l’expérience et l’adaptation au niveau de responsabilité.

Lorsque les candidats passent des entretiens de recrutement chez Fairmat, le salaire qui leur est proposé est basé sur la même grille et permet d’écarter toute subjectivité lorsque cette question est abordée. Le niveau étant déterminé dès le premier entretien de screening.

C’est un bon moyen de garantir un système équitable et d’éviter de (longues) négociations salariales à la fin du processus d’embauche.

En plus du salaire fixe, les Fairmatters bénéficient d’une rémunération variable. Ce traitement s’applique de manière équitable pour tous les Fairmatters et se compose de 2 bonus : un bonus qui se base sur la performance individuelle (déterminé sur la base d’objectifs fixés en début d’année et une appréciation des compétences maitrisées en lien avec la mission) et un bonus fixe supplémentaire. Une prime supplémentaire peut venir en sus lors de la réalisation de performances exceptionnelles.

Par ailleurs, pour les collaborateurs Fairmat, leur rémunération évolue dans le temps pour prendre en compte leur expérience / ancienneté (en l’absence de changement de poste/mission). On sait déjà à l’avance quelle progression salariale on va pouvoir obtenir. On vous le disait, juste et transparente.

Finalement, nous avons mis en place un plan de BSPCE pour l’ensemble des collaborateurs en forfait jour permettant de les associer au succès de Fairmat sur le long terme. Idem, cette classification donne droit à un nombre déterminé de BSPCE. Ce nombre évolue en fonction de votre niveau.

Cette transparence nous permet de créer un environnement de confiance unique et de continuer à nous appuyer les uns sur les autres.

La santé mentale

Très tôt, lors de la création de l’entreprise, nous avons décidé de faire de la santé mentale un sujet normal, dont on peut parler dans notre entreprise, et qu’il était important de prendre soin des Fairmatters. La société a connu une première année d’exploitation mêlée de masques, de gestes barrières et de couvre-feu. Sans compter les impacts à long terme des précédents confinements que nous ne pouvons pas bien mesurer. Quand on sait que les premières années d’une entreprise sont clés pour la cohésion et le bon fonctionnement du vivre ensemble, on a eu à cœur de mettre en place des dispositifs qui viendraient préserver le bien-être des collaborateurs.

Tout d’abord l’arrivée dans notre jeune équipe d’un coach professionnel certifié, alors que nous commencions nos premières embauches. Il est à l’écoute de tous les Fairmatters, qui peuvent lui parler, lui faire part de leurs difficultés professionnelles et mettre en place un plan de soutien.

Il joue un rôle important dans la construction de notre entreprise. Il participe également au processus d’évaluation des qualités de candidats et est l’animateur de nos séminaires.

Puis, nous avons mis en place une collaboration avec Moka Care : cet allié accompagne l’entreprise et les Fairmatters dans une prise en charge à plus grande échelle des besoins d’écoute et d’attention.

Il est facile de se retrouver démunis face à certaines situations de vie particulièrement difficiles de nos équipes. Parce qu’on n’est pas psy, parce qu’on est humains et qu’on peut être maladroits, parce que certaines situations nous touchent particulièrement… Et quand on connait ses limites, c’est bien de pouvoir passer le relais.

Chacun des Fairmatters peut, quand il en ressent le besoin, réserver une session entièrement confidentielle avec l’un des psychologues, coachs ou thérapeutes sélectionnés dans la communauté de Moka Care : jusqu’à 6 séances d’accompagnement individuel par an prises en charge à 100% par Fairmat et des ateliers / formations collectives sur des thématiques liées à la santé mentale et le bien-être de chacun.

Dans la continuité de nos préoccupations sur la santé mentale et le bien-être de chacun, nous avons également publié une charte éthique / bien-être au travail détaillant nos principes et nous avons également mis en place une politique de télétravail généralisée.

Nous pensons que cela a un vrai impact sur la culture d’entreprise. Dans un cadre de scale-ups comme Fairmat – marquées par l’hypercroissance, les attentes de performance – ça nous permet de mettre le sujet de la vulnérabilité sur la table, d’ouvrir la porte à de nouvelles conversations et à plus d’humanité dans l’entreprise.

La santé physique

Chez Fairmat, nous avons décidé de prendre en charge la quasi-intégralité du coût de la mutuelle Alan et nous avons par ailleurs souscrit des couvertures de prévoyance pour l’ensemble de nos collaborateurs.

Dans la continuité de la prise en charge du bien-être, nous avons également mis en place des cours de yoga toutes les semaines pour les Fairmatters. Il s’agit de se retrouver régulièrement avec un professeur diplômé pour prendre le temps d’une respiration, de se recentrer et se détendre tout en prenant soin de son corps.

Les Fairmatters aiment aussi se retrouver autour de séances de football, d’escalade ou de badminton. Le canal Slack dédié au sport permet d’organiser des sessions collectives. Il n’y a pas que les drinks dans la vie après le boulot 😉

Tout ceci ne serait pas complet, si nous ne parlions pas des mesures bien évidemment prises autour de la sécurité et de l’intégrité physique. Nous sommes une deeptech et à ce titre notre environnement de travail implique être au contact de machines, d’outils et de nombreux appareils qui font notre quotidien. Les règles les plus élémentaires de sécurité sont enseignées pour chaque arrivant, les formations 5 S sont également mises en place pour s’assurer de la bonne marche des mesures de sécurité. Anaïs, notre responsable QHSE et les differents responsables en matière de sécurité sur chaque site, sont les garants des règles qui sont édictées pour tous les Fairmatters, à charge à chacun de bien les respecter.

Conclusion

Le respect de nos 3 piliers (la rémunération juste et transparente; la santé mentale et la santé physique) et de notre culture crée un environnement propice au développement, fait de réflexion à long terme et de prise en compte des besoins quotidiens.

Ce que nous avons partagé ci-dessus est un exemple de la façon dont nous travaillons aujourd’hui, mais c’est un organisme vivant qui ne cesse d’évoluer avec son environnement. Nous réfléchissons chaque jour à améliorer notre manière de vivre ensemble.

Et c’est peut-être la dernière et la plus importante leçon de cet article : tout le monde est appelé à faire évoluer l’entreprise. En continu, les Fairmatters apportent de nouvelles idées. Et si vous nous rejoignez, vous pourrez aussi apporter les vôtres.

__________________________

Fairmat’s culture and our 3 HR Pillars

– fair and transparent compensation
– mental health
– physical health

A transparent pay scale, a commitment to physical safety and wellbeing, and looking after the mental health of Fairmatters: these are our 3 HR pillars, at the heart of Fairmat’s work environment. This obviously arouses curiosity from candidates when we talk about how we take care of our people, so we wanted to take the time to explore it in more depth, to help you understand our culture. Let’s take a look at our 3 pillars:

Fair and transparent compensation

Salaries are both simple to understand and made public at Fairmat. Remuneration is based on competency evaluation, takes into account experience, and is adapted to the level of responsibility.

When candidates are interviewed at Fairmat, the salary they are offered is based on the same grid and eliminates any subjectivity when this question is addressed. The level is determined at the first screening interview.

This is a good way to ensure a fair system and to avoid (long) salary negotiations at the end of the hiring process.

In addition to the fixed salary component, Fairmatters receive a variable component. This applies equally to all Fairmatters and consists of 2 bonuses: a bonus based on individual performance (determined on the basis of objectives set at the beginning of the year and an assessment of skills mastered in relation to the assignment) and an additional fixed bonus. A further bonus may be awarded for exceptional performance.

Fairmat employees’ remuneration evolves over time to take into account their experience/seniority (in the absence of a change in position/mission). We already know in advance what salary increase we will get. Like we said: fair and transparent.

Finally, we have put in place a stock option plan for all employees on a fixed daily rate, allowing them to share in Fairmat’s success in the long term. Their classification gives the right to a determined number of stock options. This number is adjusted according to level.

This transparency allows us to create a unique environment of trust where we can continue to count on each other.

Mental Health

Early on, when we started the company, we decided that talking about mental health would be normal in our business, and that it was important to take care of Fairmatters. The company’s first year of operation was full of masks, barrier gestures and curfews – not to mention the long-term impacts of previous lockdowns that we can’t quite measure. We know that the first years of a company are key to cohesion and the proper functioning of the community, so we were keen to put in place measures that would take care of our employees’ wellbeing.

First, a certified professional coach joined our young team, just as we were hiring our first team members. He listens to all Fairmatters, who can talk to him, share their professional challenges and set up a support plan.

He plays an important role in building our business. He also participates in the candidate assessment process and facilitates our seminars.

Next, we set up a collaboration with Moka Care: they are an ally to the company and to Fairmatters, listening and attending to their mental wellbeing needs on a larger scale.

It’s easy to feel at a loss when faced with certain particularly difficult situations in our teams’ lives. We are not psychologists; we are all human and we don’t always know what to say or do, and some situations affect us more than others. When we know our limits, it’s good to be able to pass the baton.

Whenever they feel the need, every Fairmatter can book a fully confidential session with one of the psychologists, coaches or therapists selected from the Moka Care community: up to 6 individual coaching sessions per year are 100% covered by Fairmat, in addition to group workshops/trainings on topics related to mental health and wellbeing.

In line with our concern for the mental health and wellbeing of every member of our team, we have also published an ethics/wellbeing-at-work charter detailing our principles. We have also put in place a generalized telecommuting policy.

We believe this has a real impact on the company culture. In the context of scale-ups like Fairmat – marked by hypergrowth and performance expectations – it allows us to put the subject of vulnerability on the table, to open the door to new conversations and to more humanity in the company.

Physical health

At Fairmat, we have decided to cover almost the entire cost of health insurance through provider Alan, and we have also taken out income protection insurance for all our employees.

As part of our commitment to wellbeing, we have also arranged weekly yoga classes for Fairmatters. The aim is to meet regularly with a qualified teacher to take the time to breathe, refocus and relax, while taking care of the body.

Fairmatters also like to get together for soccer, climbing or badminton sessions. The Slack channel dedicated to sports allows them to organize meetups. Life after work holds more than just drinks 😉

All this would not be complete, if we did not talk about the measures we take around safety and physical wellbeing. We are a deeptech company; our work environment involves being in contact with machines, tools and the many devices that make up our daily life. The most basic safety rules are taught to each new employee, and 5S training is also provided to ensure that safety measures are properly implemented. Anaïs, our QHSE manager, and the various people in charge of safety on each site, are the guardians of the rules that are laid down for all Fairmatters, and it is up to each of us to respect them.

Conclusion

Respecting our 3 pillars (Fair and transparent compensation; Mental health, and Physical safety and wellbeing) and our culture creates an environment that is conducive to development; a blend of long-term thinking and consideration of daily needs.

What we’ve shared above is an example of how we work today, but our culture is a living organism that continues to evolve with its environment. We think every day about how to improve the way we live and work together.

And that’s perhaps the final and most important lesson of this article: we ask everyone to help the company evolve. Fairmatters are constantly contributing new ideas. And if you join us, you can bring yours, too.